Notre démarche

Le non-vote*, dans son ensemble, est le problème central de notre système électoral. Seulement, à chaque élection les mêmes mécanismes sont à l'oeuvre : diviser en catégories distinctes, déconsidérer numériquement, dénigrer moralement... l'importance politique du phénomène est neutralisée. Le P.A.S s'est formé dans le but d'empêcher la répétition de ce scénario.

À l'instar d'autres initiatives - Boycott 2017, Bureau d'Abstention, Citoyens du Vote Blanc, et d'autres encore -, nous revendiquons une portée politique à chacune des modalités du non-vote. Notre visée propre consiste à les décloisonner, sans pour autant nier la pluralité des opinions dont elles témoignent.

Par conséquent, il ne saurait être question de recommander une quelconque marche à suivre pour les prochaines élections ; nous sommes déjà le problème, et il s'agit simplement de l'affirmer. Agréger, faire nombre, pour mieux permettre l'expression de celles et ceux qui, de fait, sont sans-voix. Nous voulons acquérir une visibilité politique nouvelle !

Rassembler nos innombrables voix afin qu'elles puissent se faire entendre.

Notre méthode

Il s'agit de détourner les mécanismes de l'élection qui d'ordinaire participent à notre marginalisation. L'humour pour désarmer, le second degré pour rendre inopérant.

Ainsi, la dénomination de "parti", permettant le mot d'ordre "votez P.A.S.". Ainsi également, notre contre-campagne, basée sur des jeux de mots, forcément creuse car sans programme. Il reste beaucoup à faire pour singer le jeu de la campagne électorale - comme par exemple la désignation d'un·e candidat·e de façade -, mais nous espérons que viendra le moment de récupérer ce que l'on nous vole depuis tant d'années : notre fête de victoire - en nous joignant ainsi aux pique-niques électoraux, et aux rassemblements de Jour Debout -, aux soirs des journées de scrutin.

Bien évidemment, mais est-ce nécessaire de le souligner, le P.A.S. n’a de « parti » que le nom et n'a aucune intention d'imposer une quelconque opinion à ses sympathisant·e·s. Plutôt, nous sommes un moyen pour, collectivement, assumer nos postures jusqu'à présent décriées comme passives, indignes. Le P.A.S. est l'occasion d'un retournement de stigmate.

-"Et toi, tu votes pas ?"
-"Bah oui !"

Et après ?

Notre démarche vise l'expression et donc la participation citoyenne des oublié·e·s des élections, par delà les idées particulières qu'ils ou elles portent individuellement. L'entrée sur la scène politique de celles et ceux qui n'avaient pas de voix est déjà, en tant que telle, une avancée significative !

L’objectif est d’initier une réflexion plus générale sur la démocratie française, la représentativité, et le système électoral, car nous croyons dans le débat et ses implications positives. Pour ce faire, l’idée est d’interpeler les médias et la société dans son ensemble afin que ce sujet entre dans le débat public.

Des propositions politiques concrètes ne manqueront pas d’émerger car nous croyons que les personnes qui ne sont pas ou plus impliquées dans les élections, n’en sont pas pour autant dépourvues d’intérêt pour la politique.


*non-vote = non-inscription, mal-inscription, vote-empêché, abstention, vote blanc, vote nul, et aussi non-vote des personnes de nationalité étrangère, et vote qui n'en est pas, sans expression positive d'une opinion politique : vote protestataire, vote utile, etc.